Visite de la brasserie Grizzly (63)

Nous avons rencontré Justin, brasseur de la microbrasserie Grizzly. Il est originaire de Californie et il est arrivé en France en 2006. Il vient tout juste de remporter une médaille d’or au French Beer Challenge (avec la Golden Bridge IPA).

 

DSC_0247.JPG

 

Comment es-tu devenu brasseur professionnel et quel est l’historique de la brasserie ?

DSC_0281.JPG

Auparavant, j’ai travaillé dans la cuisine, le vin, j’ai eu un camion à pizza en arrivant en France etc… et en 2010, je me suis lancé dans le brassage car je n’arrivais pas à trouver la bière que je souhaitais déguster, qui m’aurait rappelé la Californie.

A l’époque on trouvait surtout des bières belges, blondes, ambrées, blanches et c’est tout. J’ai commencé à brasser dans ma cuisine puis j’ai rencontré Martin (l’un des associés de l’Empire du Malt), qui a bien aimé et m’a demandé si je pouvais en produire plus. De fil en aiguille, je me suis installé dans les locaux du Brew-Pub en 2016.

 

Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Lorsque je faisais goûter mes bières après le boulot et que je recherchais un nom, un collègue a bu une gorgée et a sorti sans réfléchir « GRIZZLY !! T’es américain, tu as une barbe… Grizzly ! » et cela est resté depuis.

 

DSC_0292.JPG

 

Peux-tu nous présenter ta gamme ?

 

J’ai 12 bières différentes environ : une lager, une ambrée (Charade), une américaine typique que j’ai commencé à brasser chez moi (Visage Pale), 3 IPA (dont une faite avec du houblon français), l’Auv’Alie pour l’A.S.M, une porter, une de type triple belge, une Citra Juice, la Magie Noire (une black IPA qui sortira dans 3 semaines), une blanche aussi etc…

DSC_0299.JPG

 

Tes bières sont plutôt engagées au niveau du goût, cela plait-il à tout le monde ?

 

Non, les consommateurs français ne sont pas encore tous habitués à l’amertume mais ça vient petit à petit. Il faut dire que leur consommation évolue beaucoup, on le voit ici avec la boutique ou même en grande surface : il y a 3/4 ans on trouvait peu de références, maintenant il y a largement le choix !

 

DSC_0257.JPG
Selon toi, quelle est la plus grosse différence entre les consommateurs américains et français ?

 

Il n’y en a pas beaucoup, les Français consomment beaucoup de bière ! Si j’étais resté en Californie, peut-être que je n’aurais pas fait de blonde/blanche/ambrée « classique », qui sont moins dans les habitudes américaines, mais plus de sour par exemple…

DSC_0271.JPG

L’étiquette est-elle importante ?

 

Oui, cela est très important. Je travaille avec une graphiste, Emilie Vasset. A l’origine, pour le logo, je ne voulais pas forcément d’une patte de grizzly mais c’était tellement beau que nous avons sélectionné celui-ci. Pour les étiquettes, au début je lui donne quelques indications de ce que je voudrais (thème western etc…) puis je la laisse faire. On essaye toujours d’améliorer les choses, c’est pourquoi nous sommes en train de travailler pour en faire de nouvelles.

DSC_0277.JPGUne bière qui t’a marqué dernièrement, celle que tu gardes toujours dans ton frigo ?

 

La mienne, car je ne la paie pas ! (rires…). Plus sérieusement, j’ai bien aimé récemment une bière de nos amis de chez Sulauze, une lambic à fermentation spontanée (la « Ta mère nature »).
Le mouvement de la micro-brasserie est en pleine expansion en France, comment cherches-tu à te démarquer ?

 

Certains veulent conquérir toute la France mais personnellement ce n’est pas trop mon objectif… La bière n’aime pas forcément voyager (avec les différences de température etc…), je préfère être bien présent localement, respecter mes produits et trouver les meilleurs ingrédients possibles.

Être américain est un avantage selon-toi ?

 

Peut-être oui… J’ai grandi avec les IPA etc, je connais donc bien ça. C’est un peu comme une recette de cuisine, c’est toujours meilleur quand c’est ta grand-mère qui la fait avec ses astuces qu’en suivant une recette trouvée sur internet…

DSC_0262.JPG

Quel mot désigne le mieux la bière pour toi ?

Life !

As-tu des projets particuliers ?

 

J’ai prévu une collaboration avec Guillaume de Sulauze (une lager avec 20% de maïs), avec la brasserie des Sagnes (interview disponible ici) et Le Neufrageur au Québec, à qui on a rendu visite il n’y a pas longtemps… Je suis aussi en train de concevoir une bière bonne pour le corps avec des produits naturels genre piments.

Plutôt petite mousse en solo ou petite
mousse entre amis ?

Les deux ! Ça peut être avec les amis le week-end, le soir  avec les collègues après la fermeture ou tout seul à la maison, dans tous les cas ça reste un moment de détente.

Merci à Justin d’avoir répondu à nos questions et pour la visite!

Lieux de ventes :

Caves :
L’Empire du Malt (Clermont-Fd et Aubière)
L’Apéritik (Clermont-Fd)
Total Bières (Bellerive/Allier)
Etc…
Bars de Clermont-Ferrand :
Délirium Café
L’Ours
Le Brew-Pub
L’Australian Coffee House
Bistro de la Mairie
Etc…

 

Par Loren, Matt et Loïc.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑