Recyclage et bière (dégustations de produits zéro déchet)

Comme dans le monde entier, le milieu brassicole n’est pas épargné par les mouvements écologiques et zéro déchet. De nombreuses brasseries se lancent dans la production responsable afin d’obtenir un label Bio ou Nature et Progrès…

DSC_0186.JPG

Les drêches (malt issu de l’empâtage) est la matière première de la bière qui est la plus recyclée. Les brasseries redistribuent souvent ces dernières à des exploitants agricoles afin de compléter l’alimentation des bovins, poules ou porcs. Mais elles peuvent être utilisées autrement…


Nous allons vous présenter des produits dit Zéro déchet.


Découverte au Lyon Bière Festival, la brasserie « Les gens sérieux » vend des bières, des rillettes et du pâté de porcs nourris aux drêches.

DSC_0321 (2).JPG

« Nous élevons des porcs rustiques (race Duroc et Gascon), en plein air, dans la forêt. L’exploitation, tout comme les bières, est labellisée agriculture biologique. Nos porcs sont nourris à la céréale, et leur alimentation est complétée par ce qu’ils trouvent en forêt (graines, racines, insectes, végétation…), et par les restes de la production de bière : Tous les jours, les drêches de brasserie sont mélangées aux céréales. Nous rajoutons également dans la ration les lies (résidus de levures), les fonds de cuve (bière, moût…), les cuvées qui ne nous conviennent pas… L’ensemble des coproduits de la brasserie est donc valorisé via l’élevage de porcs. Ces derniers boivent donc régulièrement de la bière : si c’est bon pour nous, c’est bon pour le cochon. 

Nos porcs naissent sur place, et sont engraissés durant +/- 1 an. Nous effectuons une partie de la transformation charcutière. Le reste est fait par un prestataire, en attendant la construction de notre laboratoire de découpe/transformation. Voici les produits que nous faisons : Saucissons / Saucisses sèches / jambon cuit / jambon cru / rillettes / pâté de tête / pâté de porc. »

DSC_0224.JPG

Notre avis : rillettes de très bonne qualité, avec de bons morceaux de viandes, un bon moment gustatif !

Les gens sérieux ne se prennent pas au sérieux, sur les pots de rillettes est inscrit :

Le gras c’est la vie : karadoc

Ces rillettes déboîtent : C. Norris

Ououououououou : C. Morgane

Laissez-en pour moi !! : G. Depardieu


Découvert grâce aux réseaux sociaux, Crackers Résurrection transforme les drêches de brasserie en fabuleux crackers apéritifs.

DSC_0326.JPG

« Nos crackers sont le fruit d’une démarche locale et zéro déchet. Nous redonnons vie au malt ayant servi à la fabrication de la bière. Ainsi, nous collectons, auprès de brasseurs, des tonnes de drêches que nous transformons en délicieux crackers.

Fabrication artisanale 100% végétale, 100% naturelle, Sans alcool et 100% BIO.

Trio_horital.png

Nos recettes sont gourmandes,faibles en sel et graisses et offrent ainsi un produit sain et équilibré pour l’apéritif, pour accompagner un fromage, un foie gras, une tartinade végétale… Le goût varie en fonction du type de malt collecté : ambré, torréfié, caramélisé… Les drêches sont issues de malt d’orge ou de blé. Les farines sont nobles : petit épeautre, sarrasin ou châtaigne (moulins français). Les graines sont d’origine européenne : courge et tournesol.

Nous récupérons les drêches auprès de brasseurs BIO : La Brasserie de l’Etre (Paris 19ème) et bientôt à la Brasserie La Parisienne, La Brasserie de la Lune, La Burdigala et la Brasserie du Nouveau Monde (Bordeaux). »Pile_crackers - low.jpeg

Notre avis : Nous avons dégusté en premier les crackers à la farine de sarrasin et graines de tournesol, courges, pavot. Un peu secs et farineux pour une première approche mais on s’y habitue vite.

Les deux autres : farine de petit épeautre et graines de fenouil ainsi que ceux à la farine de châtaigne et carvi étaient surprenants. Beaucoup plus savoureux, ce sont des produits étonnants, intéressants. Ils ont un bon goût de graines, de céréales, « crack » bien. Nous sommes vite tenter de remettre la main dans le sachet ! Un produit original.

  • Vous pouvez vous procurer ces crackers (et d’autres également) via ce site de vente en ligne par exemple: My Community Beer.

La brasserie de la Loire (Saint Just St Rambert) a créé la Boulonji (« boulanger » dans le parler gaga Stéphanois). Une bière ambrée réalisée à base de pain perdu toasté. Récupérés dans la boulangerie du village, les invendus sont toastés, broyés puis brassés. Une réelle démarche anti-gaspillage, et en plus c’est une bière bio ! Nous l’avons dégustée:

Brasserie : Brasserie de la LoireDSC_0186 (2).JPG

Pays : France (42)

Type : Ambrée

Degré d’alcool : 4,5°

 

Visuel : Ambrée, peu limpide, mousse éphémère, carbonatation moyenne.

Nez : Céréales, caramel.

Goût : Goût de céréales, sucré, léger goût toasté, pas d’amertume.

Notre avis : Un vrai coup de chapeau au brasseur pour cette expérience qui se veut atypique. Le goût toasté est très léger, bière sucrée, on pourrait confondre avec un goût de bière triple mais moins alcoolisé.


Si vous êtes brasseur amateur il vous est possible de recycler vos drêches. Personnellement je les donne à mes poules pour qu’elles produisent de bons œufs, mais à chaque brassage je m’amuse à faire du pain aux drêches !

DSC_0189.JPG

J’utilise la recette suivante:

  • 7 gr de levure sèche
  • 300 ml d’eau tiède
  • 150-200 gr de drêches
  • 10 gr de sucre
  • 450 gr de farine 1,5 cc de sel

Mettre la levure sèche dans le bol avec le sucre, le sel, la farine et les drêches.

Pétrir en ajoutant l’eau progressivement.

Une fois bien mélangée,la pâte doit être homogène et élastique.

Couvrir le bol avec du film alimentaire et laisser reposer 1 heure pour qu’elle puisse doubler de volume.

Repétrir ensuite pendant 1 minutes pour expulser l’air.

Vous pouvez ensuite former vos boules de pain sur votre plan de travail fariné.

Laisser monter 30 minutes puis enfourner pendant 25 minutes environ à 200°.

Attendre que le pain refroidisse et déguster !


En cherchant un peu sur internet, il y a possibilité de recycler les emballages : boucles d’oreilles avec des capsules, des vases avec des bouteilles de bières… Et même de fabriquer ses propres caisses de transport en palettes ou en conserve XXL.

Caisse 2.JPG

Par Matt (Loren et Loïc).

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑