« Uma cerveja por favor », bières du Portugal

« … Ó Malhão, Malhão… » l’ouest de la péninsule ibérique à l’honneur…

Vous l’aurez compris, aujourd’hui, nous allons partir pour d’autres contrées, un autre climat, une autre culture, pour de belles découvertes brassicoles, bien sûr. P.M.E.A ne fait pas que dans le local et n’hésite pas à s’envoler pour vous rapporter quelques breuvages colorés et ensoleillés.

image00005

« … y força na cerveja… »

Ainsi, pour les plus polyglottes d’entre vous, vous aurez tout de suite reconnu ce bel accent qui nous vient du Portugal. Pays plein de charme, aux paysages variés, aux habitants accueillants et à la langue chantante. Du nord au sud, vous pouvez tout aussi bien vous perdre dans le très gourmand quartier du Ribeira à Porto, vous percher du haut de la Torre de Belem à Lisboa, ou vous adonner à la « farniente » locale sur les plus belles plages du Portugal à Quarteira en Algarve. Le Portugal, tant de belles choses à y découvrir, sans oublier de bien manger et de bien s’enivrer avec leurs breuvages locaux.

 

Dans ce pays, où le vin règne en maître, la bière essaye de s’immiscer timidement mais surement et P.M.E.A a su trouver de quoi s’initier aux « cervejas artesanais portuguesas ». Terre de Porto, assurément, et de vinho tinto (vin rouge) difficile de trouver de bonne bière dans un pays où l’on sert « um copo de vinho tinto » pour 60 centimes et des bières pression pour moins de 2 euros les 25cl, dans tout bon troquet ayant pignon sur rue. Sagres et Super Bock en grand favori, impossible de passer à côté de ses deux géants de la brasse qui s’affiche fièrement un peu partout et qui laisse difficilement la place aux artisans du secteur brassicole.

 

Pourtant, quelques irréductibles ont tentés une approche dans le domaine des boissons maltées et notamment, la brasserie Bordallo de Caldas Da Rainha et la brasserie Bolina de Azambuja. Nous sommes là en présence de belles cannettes colorées qui abordent différents thème comme on les aime.

IMG_2773 ok

Du côté de la brasserie Bordallo nous avons le droit à une petite Stout pleine de saveur qui s’aventure dans le style très prisé des English Oatmeal Stout tel que peut proposer Samuel Smith Old Brewery devenu la référence en la matière. Une stout très riche avec une douce acidité apportée par l’apport de flocons d’avoine. Des notes de caramel et de chocolat très équilibrées. Elle manquerait peut-être d’épaisseur en bouche. C’est en tout cas une très belle surprise. Une autre bière de cette belle brasserie a retenu notre attention. Il s’agit de la Natal 2018, autrement dit une bière brassée pour le nouvel an 2018. Une bière rousse très corsée avec un 9,5% qui vient frapper direct dans les papilles. Un goût prononcé de pruneaux et de châtaignes. Une bonne bière liquoreuse qui semble être vieillit en fût et qui délivre des notes de vin cuit. Un hommage au Porto sans doute… Pour finir, leur petite IPA n’a pas à rougir devant leurs cousines d’outre-manche et saura ravir les innombrables amateurs de bières houblonnées.

 

Chez les excentriques brasseurs de chez Bolina, nous retrouvons tout un univers coloré avec des étiquettes qui illustrent un certain grain de folie. Un grain de folie que l’on ne retrouvera pourtant pas vraiment dans leurs recettes, car nous avons là des bières de facture simple qui malgré la grande diversité n’auront pas marqué les esprits. Les recettes sont donc très basiques, Weiss, IPA et Pilsner et apparaissent comme une très bonne mise en bouche pour un domaine dans lequel, je le rappelle, le Portugal reste novice. Mention spéciale à la canette hommage à Nina Simone qui nous livre une Stout comme on les aime.

image00010

De belles choses commencent à être proposé et notamment dans une production plus étendue, du côté de la brasserie Cerveja Del Autor de Anadia, plus au nord du Portugal. Cette brasserie propose quelques recettes intéressantes et notamment une Porter Hazy Wood au goût prononcé de chocolat, au point d’avoir tout bonnement suspecté un ajout stratégique de cacao. Mais je fus bien surpris de voir que dans toute sa simplicité, cette bière délivrait un étonnant panel de saveur.

image00007

 

Suite à ces dégustations, P.M.E.A est un peu resté sur sa faim, mais le Portugal n’a pas fini de livrer tous ces secrets et qui sait, peut-être sauront-ils nous surprendre très prochainement. Nous ne perdrons pas de vue, les productions de cervejas artesanais portuguesas qui ne manqueront pas de rattraper leur retard sur des pays voisins très ancrés dans le mouvement de la Craft Beer tel que l’Espagne ou l’Italie.

« …Que vida é a tua ? Comer e beber, ai tirim-tim-tim, Passear na rua ! » Amália Rodrigues.

image00009

Par Loïc 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑