Interview du Brasse Band (63)

Non, PMEA n’est pas parti à la rencontre du dernier groupe de musique en vogue sur Clermont-Ferrand mais bel et bien de la première brasserie associative du Puy de Dôme.
Une toute jeune brasserie qui propose une approche didactique et éclectique de la bière, menée par une équipe de passionnés dont voici les membres :

header2-1566847467

Dans le cadre de notre interview, nous avons donc eu le plaisir de rencontrer, en tant que porte-parole du Brasse Band, Arnaud et Johan qui nous ont offert le privilège de nous accueillir dans leur brasserie.

IMG_4368

 

Est-ce que vous pouvez nous présenter le Brasse Band, son histoire, le concept ?

Arnaud : Alors, c’est l’histoire de plusieurs mecs qui brassaient sur Clermont et ses alentours, dans leurs cuisines, et qui ne se connaissaient pas. Et un jour, Jean-Marc Cayla (organisateur de La Chope du Lembron) a décidé de faire une petite page Facebook qui s’appelait « les brasseurs amateurs auvergnats ». On s’est donc retrouvé à tous se connaître. Après avoir bien discuté, on a décidé de se faire un apéro quelque part, et un petit groupe s’est rejoind à La Brasserie à Clermont. Voilà, cette rencontre a été l’élément déclencheur. On s’est ensuite revu avec Johan et Fabrice (Nanobrasserie Vert Sauvage) chez moi pour se faire une petite session brassage avec mon matériel. Et suite à cela, on a trouvé intéressant l’idée de se faire une recette commune, un truc rigolo et c’est parti là-dessus. Étant donné qu’on était tous à brasser dans notre coin, on s’est dit que ce serait peut-être bien de se faire un truc ensemble, du genre association et puis c’est parti. Et l’association s’est créé en moins de deux…

Johan : Très clairement, je pense que c’est aussi le fait d’avoir rencontré Les Malts Fêteurs, une association de brasseurs amateurs d’Aurillac, qui étaient présents à La Chope du Lembron, il y a deux ans. En rentrant, on s’était dit  » pourquoi pas nous ? « . Puis on en a très vite reparlé courant juin 2019 et en trois semaines, on créait l’association. Le 2 septembre 2019 on intégrait notre local et fin septembre, c’était parti, on brassait…

Arnaud : En fait, la toute première grosse commande, que l’on a livrée en octobre, se fut pour un ami qui tient un camping du côté de Chambon-sur-Lac. Il nous a demandé si on était capable de lui faire une bière pour le 30 octobre et là ça a été notre premier grand défi. Ça nous a énormément « boosté »…

Johan : Oui, on a vraiment dû se mettre à apprendre à utiliser le matériel. Techniquement, la première fois c’est assez difficile et en fait je pense que cette bière, c’est une de nos plus belles réussites. C’était une ambrée au miel de châtaignier, que l’on refera certainement en bière éphémère pour l’automne ou le printemps. Et ensuite, on a enchaîné sur la Premier Hop’us…
En fait, notre concept est simple, on fait une blonde de type American Pale Ale qui est très simple et accessible à tout le monde, tout en restant punchy ; c’est notre Premier Hop’us. Cette bière c’est une porte d’entrée pour tous ceux qui pensent ne pas aimer la bière ou se cantonnent à la pils industrielle. Elle est disponible, à la pression, de manière permanente au Puy de la Lune où travaille Arnaud. Ensuite, tous les deux à trois mois, on essaye de brasser une éphémère. Cela va être une bière en général de saison. A l’automne, ce fut l’ambrée au miel de châtaignier, à Noël, on a fait une bière de Noël et pour cet hiver, on vient de brasser un stout. La Premier Hop’us permet vraiment de rentrer dans notre univers pour ensuite se satisfaire de bières plus typées et plus élaborées. La finalité pour nous, c’est de nous éclater, faire des trucs de dingues et tenter des choses.

Arnaud & Johan : Donc voilà, la première brasserie associative du Puy de Dôme et la deuxième en Auvergne.

 

80022914_1064004663943118_2188408866650193920_o


Comment avez-vous choisi le nom « Brasse Band » ?

Arnaud : Alors c’est parti de ma terrasse, quand je brassais chez moi, j’avais déjà créé un petit réseau de copains qui voulaient venir brasser. Je me suis donc dit qu’il me fallait deux ou trois outils de communication, comme une adresse mail et donc il me fallait un nom pour ça. Vu que j’aime la musique et que je brasse au-dessus du Puy de la Lune, j’ai vite opté pour Brasse Band. C’est parti comme ça le nom.
Plus tard, une fois l’association montée, lorsqu’il a fallu faire la création des statuts, il a fallu également trouver un nom. Chaque membre du Brasse Band a proposé un nom et je leur ai donc présenté le mien. On a ensuite voté et cela a plu à la majorité. Les outils étaient également déjà en place donc c’était pratique aussi.

Johan : Ça plaisait et il y a également pleins de connotations, le côté goupe de cuivre qui fait référence aux concerts donnés aux Caveaux de la Michaudière et au Puy de la Lune. Mais également, tout bêtement, une bande de potes qui brassent. Il y a pleins de façon de l’expliquer et c’est pour cela que ça s’est imposé.

 


Comment vous est venu le choix du financement participatif sur Kiss Kiss Bank Bank et qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Arnaud : Alors moi je n’y suis pour rien. J’étais parti en vacances et quand je suis revenu, il y avait ce financement participatif qui était lancé avec des sous qui tombaient, j’étais content (rires)

Johan : je pense que c’est parti d’un coup de « flip » parce qu’on avait déjà investi pas mal d’argent personnel et on avait plus assez de fond pour refaire une commande, acheter du malt et du houblon. Quentin a donc proposé de faire une campagne de financement participatif et il a donc monté le projet en deux jours avec toute une stratégie de communication.
Grâce au financement, au-delà de nos espérances, on a pu rembourser tous les membres de l’équipe, réinvestir dans des commandes de matières premières et du coup récompenser toutes les personnes qui nous ont parrainés.

Logo-KKBB_noir-1
KKBB du Brasse Band

 


De quel équipement disposez-vous aujourd’hui ?

Arnaud : Alors tout d’abord nous avons un moulin à rouleaux manuel que l’on a électrifié avec une perceuse pour le concassage du grain.

 

Ensuite, nous avons deux Brewzilla 65 litres.

 

6 fermenteurs de 130 litres chacun, sur lesquels apparaissent les noms des parrains
du financement participatif.

 

1 embouteilleuse manuelle 3 becs et une étiqueteuse.

IMG_4358

Johan : Nous avons également investi dans une bâche qui nous a permis de faire notre chambre de fermentation. Il y a également un système de climatisation ce qui permet d’avoir nos cuves à une température adéquate constante.

 


Quels sont vos prochains investissements et axes de développement ?

Arnaud : Et bien le prochain, c’est celui d’aujourd’hui, avec notre toute nouvelle embouteilleuse.

Johan : Nous souhaiterions également avoir un parc de fûts plus important, car nous sommes actuellement à dix et il en faudrait quinze de plus. Et puis, la finalité ce serait d’investir dans des cuves de fermentation auto-régulées afin de faire des économies d’énergie mais cela reste très cher donc peut-être que l’on demandera un financement auprès du département.

Arnaud : Dans l’idée, c’est que dès que l’on aura un peu de trésorerie, on essayera de se faire des salons, des voyages thématiques et des formations également. Et pour finir, ce que l’on a imaginé et que l’on est en train de mettre en place, ce sont des soirées de lancement pour chaque bière éphémère. On ferait ça au Puy de la Lune avec une soirée spéciale où l’on proposera un accord de plats culinaires et de notre bière.

Johan : (…) parce qu’il n’y a pas que le vin à table (rires)

 


S’il y avait une brasserie avec laquelle vous souhaiteriez faire une collaboration, laquelle choisiriez-vous ?

Arnaud : Alors je pense qu’on est tous à peu près d’accord pour dire la brasserie Balm de Cournon. C’est notre parrain et il nous a beaucoup aidé à nous lancer. D’ailleurs il serait chaud car on en a déjà discuté et cela pourrait se faire chez nous. Ce serait peut-être même rigolo de faire une collaboration en aller-retour et d’avoir un réel échange de compétences. Je pense que pour Florent de Balm ce serait marrant de revenir sur ses premiers amours en petit brassin et nous d’en faire une chez lui à grande échelle.
Sinon au niveau national, un délire avec Piggy Brewing, ça me ferait marrer.

Johan : Allez, moi je vais faire à l’international. J’ai visité récemment une brasserie en Belgique, parce que moi je viens du nord, la brasserie de Blaugies. Je les ai rencontrés au salon de la bière à Bruxelles et ils proposent quatre bières de type saison qui sont excellentes.

Arnaud : Sinon, pour parler collab’, on a pour projet de faire un brassin en collaboration avec Petit Costaud, qui attaquera sa tournée en mars prochain. Il a prévu de visiter 18 brasseries un peu partout en France et il finira son épopée chez nous au Brasse Band. Ce sera l’occasion d’inaugurer notre collaboration au Puy de La Lune et de fêter la fin de son road trip.

 


Votre bière coup de cœur dernièrement ?

Arnaud : Alors très dernièrement, c’est une bière que j’ai goûté au TTO de la brasserie Corrézienne au Beerland. C’est la Marcillac Beach ! Une saison ananas affinée en barrique de rhum. Elle est top !!!

Johan : Et bien moi je vais rester sur ces dernières de la brasserie de Blaugies, avec des bières essentiellement portées sur les levures, capable de totalement changer un moût et qui reste malheureusement les grandes oubliées en ces temps-ci avec la mode des IPA. Un retour aux sources mais avec du caractère.

 


Quelle est la bière « valeur sûre » de votre frigo ?

Johan : Moi direct, une IPA (India Pale Ale) de la brasserie Beavertown, la Lupuloid. C’est je pense, la meilleur IPA que j’ai goûté. Leur graphisme est top et ce qui est intéressant, c’est que la brasserie a été rachetée par le groupe Heineken et tout le monde crie au scandale, mais la bière n’a pas bougé.

Arnaud : Eh bien moi je n’ai pas de valeur sûre. J’ai un frigo tournant et il n’y a jamais les mêmes bières dedans. Je suis tout le temps curieux.

 


Si vous deviez qualifier la bière en un mot ?

Johan : Moi je dirais « Mousse » parce qu’il me faut un col de mousse à la Belge c’est très important.

Arnaud : (…) oui c’est vrai, « La mousse c’est le couvercle des saveurs » (rires).
Sinon je dirais « Infini » parce que c’est tellement infini ce que l’on peut faire dans ce domaine. C’est un terrain de jeu de dingue.

 


Vous êtes plutôt « Petite mousse entre amis » ou « Petite mousse en solo  » ?

Arnaud : Alors moi je ne suis jamais solo. Des bières en solo j’ai dû en boire trois dans ma vie. J’ai toujours besoin d’en parler, d’avoir les ressentis de chacun.

Johan : Eh bien moi je vais répondre l’inverse. Seul du coup et de plus en plus. La bière quand tu es à plusieurs, c’est plus festif et tu te concentres moins sur le produit. La bière en solo, quand tu rentres le soir, c’est la bière de réconfort. C’est aussi une bière sur laquelle tu te concentres plus sur les saveurs et cela me permet de me faire mes petites fiches de dégustation. 

 

 

Vous pouvez retrouver toutes les informations concernant le Brasse Band sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/brasseband  et n’hésitez pas à prendre contact avec Johan au 06 74 25 96 85 si vous souhaitez visiter la brasserie.
Pour la dégustation de leurs bières : la premier hopus est disponible de manière permanente au Puy de la Lune ( 3 rue de la Michodière 63000 Clermont-Ferrand).
Les lancements de leurs bières éphémères vous seront communiquées par le biais
de leur Facebook, alors restez connecté…

 

Merci à Arnaud et Johan d’avoir si sympathiquement offert de leur temps

Par Loïc

Un commentaire sur “Interview du Brasse Band (63)

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑